Politique, paix et sécurité

TOGO: Observation des élections présidentielles de 2020

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA MISSION D’OBSERVATION DU CONSEIL DE L’ENTENTE

AU TERME DU PREMIER TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE  DU 22 FEVRIER 2020

AU TOGO

 

Le Conseil de l’Entente (CE), organisation sous-régionale regroupant le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo, a dépêché une mission d’observation du premier tour de l’élection présidentielle du 22 février 2020 en République Togolaise.

 

Au cours de cette mission qui a couvert la période du 16 au 24 février 2020, le Conseil de l’Entente a déployé une équipe d’observateurs composée des experts des États membres (à l’exception du Togo) et du Secrétariat Exécutif.

 

La mission d’observation du Conseil de l’Entente a rencontré successivement les Autorités togolaises ci-après,impliquées dans le processus électoral pour s’imprégner des préparatifs du scrutin :

  • leSecrétaire général du Ministère des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur ;
  • le Ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et des Collectivités Locales ;
  • lePrésident de la Cour Constitutionnelle ;
  • lePrésident de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ;
  • les Présidents des Commissions Électorales Locales (CELI) dans les localités de Lomé, Baguida, Aného,Avé, Kpalimé, Agou, Tsévié et Notsé.

La mission d’observation électorale du Conseil de l’Entente a également pris part à la rencontre de briefing des observateurs internationaux organisée par les Autorités togolaises le 19 février 2020 à Lomé.

Ces différentes rencontres pré-électoralesont permisà la délégation du Conseil de l’Entente d’apprécier positivement ce qui suit :

  1. Le contexte de l’élection présidentielle est caractérisé par deux évolutions majeures : une élection à deux tours et le vote des Togolais de l’Extérieur.
  2. L’audit international du fichier électoral par la CEDEAO et l’OIF est un élément de fiabilisation.
  3. La CENI et les CELI visitées ont pris des dispositions idoines pour assurer le bon déroulement de l’élection présidentielle.
  4. La Cour Constitutionnelle a recruté 400 délégués répartis sur l’ensemble des centres de vote du pays pour observer le scrutin du 22 février 2020.
  5. Le Gouvernement a pris des mesures appropriéespour garantir la sécurisation du processus électoral avec la création de la Force Sécurité Élection Présidentielle (FOSEP 2020) forte de 10000 policiers et gendarmes.
  6. Le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans le processus électoral ;
  7. La bonne ambiance de la campagne électorale au cours de laquelle aucun incident majeur n’a été signalé.

Le 22 février 2020, jour du scrutin, l’équipe des observateurs du Conseil de l’Entente s’est déployée dans la ville de Lomé et dans les localités de Baguida, Aného, kévé, Agbélouvéet Tsévié. Elle a pu suivre les phases d’ouverture, de déroulement, de clôture et de dépouillement dans plusieurs Centres de vote totalisant 130 bureaux de vote observés.

La mission du Conseil de l’Entente rend un hommage appuyé aux populations togolaises qui ont massivement participé à ce scrutin dans l’enthousiasme, avec un sens élevé de civisme et de responsabilité.

S’agissant des opérations de vote proprement dites, la mission du Conseil de l’Entente note de façon générale dans les centres de vote visités, le bon déroulement du scrutin caractérisé par :

  • le calme et la sérénité des électeurs qui ont marqué le déroulement de l’élection;
  • le comportement responsable et discret des forces de sécurité qui a permis de tranquilliser les citoyens ;
  • la bonne maîtrise des opérations de vote par la grande majorité des membres debureaux de vote.

 

Au regard des rencontres pré-électorales et de l’observation du scrutin dans les localités visitées, l'élection présidentielle du 22 février 2020 a été organisée dans des conditions de transparence et de crédibilité appréciables.

 

La mission du Conseil de l’Entente recommande :

  • à tous les candidats de recourir exclusivement aux voies légales prévues par les textes relatifs au contentieux électoral en cas de réclamation ou de contestation des résultats.
  • aux acteurs politiquesainsi que leurs partisans et sympathisants à attendre, dans le calme, la proclamation des résultats définitifsde l’élection par la Cour Constitutionnelle.

 

La mission se félicite que le Togo, à l’instar des autres pays du Conseil de l’Entente, s’inscrive dans la dynamique d’organisation régulière de consultations électorales démocratiques qui participe de l’ancragede la démocratie dans cepays frère.

Le Conseil de l’Entente remercie les Autorités et la population togolaises pour l’accueil fraternel et chaleureux réservé à sa délégation ainsi que les dispositions prises pour sécuriser son séjour.

Fait à Lomé, le 24 février 2020

Le Chef de Mission

Mme Sani Nana Aicha Andia


© 2020 Conseil de l'Entente. Tous Droits réservés.