Articles de presse

 

 

misson europe 2015 ok

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

                                              

Visite en Allemagne et en Belgique de

Monsieur Patrice Kouamé, Secrétaire Exécutif du Conseil de l'Entente

dans le cadre des accords de partenariats avec

les institutions européennes et allemandes

 

Monsieur Patrice Kouamé, Secrétaire Exécutif du Conseil de l'Entente, a effectué une mission exploratoire dans le cadre de la recherche d’un partenariat technique et ou financier avec les institutions allemandes et européennes :

-           en Allemagne du 20 au 25 avril 2015

-           à Bruxelles du 26 avril au 1er mai 2015.

ALLEMAGNE

Le Secrétaire Exécutif, accompagné de  Son Excellence Madame Aminatou Gaoh, Ambassadrice de la République du Niger, Présidente du Comité des Ambassadeurs du Conseil de l'Entente accrédités en Allemagne et du Représentant Permanent du Conseil de l'Entente en Europe, Monsieur Marie Magloire Aniambossou, a eu :

A BERLIN

-           une séance de travail et d'échanges avec le Collectif des cinq Ambassadeurs des pays membres du Conseil de l'Entente,

-           un entretien avec Monsieur Becker, Directeur des Affaires Africaines du Ministère Fédéral des Affaires Etrangères Allemandes. Les échanges ont notamment porté sur le processus de mise en place d’un partenariat avec les institutions allemandes.

A FRANCFORT

-           une rencontre avec Madame Eckert, Directrice des Affaires Africaines à la Société Allemande de Coopération Internationale (GIZ),

-           une rencontre avec Monsieur Michael Wehinger, Directeur pour l'Afrique de  la KFW (Institution de la coopération financière publique allemande).

A COLOGNE

-           une rencontre avec Monsieur Karl Weinfurtner, Directeur Afrique de la Banque Allemande d'Investissement et de Développement (DEG).

Ces rencontres  ont permis  au Secrétaire Exécutif d’expliquer les nouvelles orientations données par la Conférence des Chefs d’Etat et le Conseil des Ministres au Conseil de l'Entente et d’obtenir  des informations sur la coopération  allemande.

BRUXELLES

Le Secrétaire Exécutif, accompagné de  Son Excellence Monsieur Adani Illo, Ambassadeur de la République du Niger et Président du Comité des Ambassadeurs du Conseil de l'Entente accrédités dans les pays du BENELUX et près de l'Union Européenne, du Directeur du Département des Infrastructures et des Grands Projets du Conseil de l'Entente, Monsieur Comla Kadjé et du Représentant Permanent du Conseil de l'Entente en Europe, Monsieur Marie Magloire Aniambossou, a eu :

-                une séance de travail et d'échanges avec le Collectif des cinq Ambassadeurs des pays membres du Conseil de l'Entente

-     une rencontre de travail avec le Secrétaire Général du Groupe Afrique Pacifique et Caraïbes (ACP), Monsieur Patrick Gomez

-    une rencontre avec Madame Hannah Cole, Chef de division à la Direction Générale du Développement et de la Coopération DEVCO de la Commission Européenne

-     une rencontre avec Monsieur Hans Peter Schadek, Directeur Afrique au Service Européen pour l'Action Extérieure (SEAE) de la Commission Européenne

-     une séance de travail avec Monsieur Olivier Willocx, Administrateur Délégué de la BECI (Brussels Entreprises Commerce and Industry).

Les entretiens ont porté sur  la mise en place du 11ème FED  qui court de 2014 à 2020 et sur les critères d'éligibilité des projets qui seront validés dans le cadre du Programme Indicatif  Régional (PIR).

 

misson europe 2015 v1misson europe 2015 v2

 

 
CErferministres022015
Le CERFER sur la voie de réformation
 
Les Ministres chargés des infrastructures du Conseil de l’Entente sont en réunion à Lomé ce vendredi 13 février 2015 pour plancher sur la restructuration de l’institution régionale qu’est le Centre Régional de Formation pour l’Entretien Routier (CERFER).
La cérémonie d’ouverture a été présidée par ministre Ninsao GNOFAM des Travaux Publics et des Transports , représentant le Premier Ministre, entouré par ses pairs de la sous-région , et certains collègues du gouvernement , Monsieur Patrice Kouamé , Secrétaire exécutif du Conseil de l’entente , Directeur de CERFER et des personnes et de rang et grades différents.
Dans son intervention, Monsieur Patrice Kouamé a souligné que « trois mots caractérisent le Conseil de l’Entente rénové : la visibilité, la lisibilité et la pertinence de ses intervention. Dans cette optique, la conférence des chefs d'Etat ’ fixé deux objectifs à l’organisation :
•Le renforcement de la coopération politique et culturelle, la paix et la sécurité dans l’espace Entente,
•La réalisation de projets de nature à améliorer les conditions de vie des populations rurales. »
Avant de préciser que la réunion a pour objet de permettre aux ministres des travaux publics du Conseil d’Entente de se prononcer sur le plan de développement stratégique du CERFER et de faire le rapport au conseil des ministres du Conseil de l’Entente qui va saisir le prochain sommet des chefs d’Etat et du Gouvernement .
En effet, l’ objectif poursuivi est de permettre à l’Etablissement de répondre efficacement aux besoins de formation tels que exprimés sur les marchés et à réaliser son autonomie financière.
Selon ministre Ninsao Gnofam : «…Nous sommes là aujourd’hui, les ministres chargés des infrastructures du Conseil de l’entente pour plancher sur un document de stratégie qui a été proposé par les organes du centre en vue de réformer ce centre qui a été créé depuis 1970. Le centre a été créé avec l’objectif d’appuyer, d’accompagner les pays membres du conseil de l’entente dans le cadre de l’entretien routier. Depuis 1970, le centre vit sur les subventions, les contributions des Etats membres. Mais vous-même, vous savez que, de plus en plus nos Etats sont sollicités. Les charges de nos Etats ne leur permettent plus de pouvoir faire face efficacement des obligations. Alors c’est dans ce sens avec l’évolution du centre qui était ouvert exclusivement pour former les jeunes des pays du Conseil de l’Entente en matière d’entretien routier ; le centre a ouvert ses portes à beaucoup d’autres pays non membres.
L’évolution technologique ne permet plus au centre de faire face efficacement à cette mission-là. Vous prenez le matériel de formation, il est vétuste. Même quand vous visitez le centre vous verrez les bâtiments leur configuration ne sont plus satisfaisants.
Au plan financier, les contributions ont du mal à entrer, les pays ont beaucoup d’arriérés. Mais la formation est payante. Donc c’est pourquoi il est proposé de revoir les textes qui l’ont créés et d’élaborer une stratégie qui permette non seulement au CERFER de se moderniser mais surtout de s’auto suffir en se passant éventuellement des contributions des Etats membres. »
Donc ce document va être soumis aux ministres sectoriels c’est-à-dire des ministres chargés des infrastructures routières qui vont le valider aujourd’hui. Ce document sera déposé au bureau des chefs d’Etats lors de leur prochain sommet. Et les Chefs d’Etat qui vont adopter ce document de stratégie qui va permettre d’entreprendre des réformes en profondeur pour le CERFFER, un centre d’excellence comme d’autres grandes écoles que nous connaissons en Afrique. »
En somme , il est demandé aux participants de mettre toute leur expertise pour améliorer les dernières décisions de Cotonou , en mettant en place un dispositif juridique d’importance pour un meilleur fonctionnement dans les bonnes conditions du centre.
 
Source : togomessages.

manager africainLa rédaction du magazine africain dédié aux managers " Managers Africains" a présenté dans sa rubrique "Managers Models"  Monsieur Patrice KOUAME, actuel Sécrétaire Exécutif du conseil de l'Entente.

aff

aff2