projet de discours d'ouverture du ministre des affaires étrangères, de l'intégration africaine, de la francophonie et des béninois de l'extérieur a l'occasion de la réunion du conseil des ministres du conseil de l'entente Cotonou, le vendredi 1er juin 2012

- Monsieur le Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération de la République Togolaise ;

- Monsieur le Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la République de Côte d'Ivoire ;

- Monsieur le Ministre de l'Economie et des Finances de la République du Bénin ;

- Monsieur le Ministre délégué chargé de la Coopération régionale de la République du Faso;

- Monsieur le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur de la République du Niger ;

- Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l'Economie et des Finances de la République Togolaise ;

- Messieurs les représentants des Ministres de l'Economie et des Finances de la République du Faso, de la République de Côte d'Ivoire et de la République du Niger ;

- Monsieur le Secrétaire Exécutif du Conseil de l'Entente ;

- Messieurs les Secrétaires Généraux et les Directeurs de Cabinet des Ministères ;

- Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;

- Mesdames et Messieurs les Directeurs des Ministères ;

- Mesdames et Messieurs les Experts,

- Honorables invités

- Mesdames, Messieurs,
C'est avec un plaisir renouvelé que je vous accueille une fois encore ici à Cotonou, à l'occasion de la tenue de la première session du Conseil des Ministres du Conseil de l'Entente, après l'adoption, à Cotonou, le 5 décembre 2011, par la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement, de la Charte portant réorganisation du Conseil de l'Entente.

Je vous souhaite la bienvenue au Bénin et vous remercie très sincèrement d'avoir honoré de votre présence cette importante rencontre qui marque le début du processus de reconstruction de notre organisation sous-régionale, malgré vos multiples occupations et contraintes liées à la situation politique et sécuritaire que traverse actuellement notre sous-région.

Je voudrais saisir cette occasion pour féliciter le Secrétaire Exécutif du Conseil de l'Entente pour sa nomination à la tête de l'Institution pour conduire le chantier de rénovation décidée par les Chefs d'Etat et de Gouvernement. Nous fondons tous nos espoirs sur lui pour donner un nouveau souffle à l'institution, doyenne des organisations d'intégration régionale.

Je voudrais également féliciter le Secrétaire Exécutif Adjoint pour sa récente nomination à son poste et les Directeurs des Départements pour leur désignation et dont nous procéderons à la nomination à l'issue de la présente session.

- Excellences Messieurs les Ministres d'Etat,
- Messieurs les Ministres,
- Messieurs les Secrétaires Généraux
- Mesdames et Messieurs les Directeurs,

Le 11 juillet 2009, à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire, les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont décidé de procéder à une réforme en profondeur du Conseil de l'Entente en vue de lui permettre de jouer le rôle qui est le sien dans le processus d'intégration sous-régionale et régionale.

L'adoption, le 5 décembre 2011, de la Charte portant réorganisation du Conseil de l'Entente par nos plus Hautes Autorités, est l'aboutissement des actions diligentes qu'ensemble nous avons menées avec nos Experts en vue de l'atteinte des objectifs qui sous-tendent la décision de reforme prise à Yamoussoukro.

A cet égard, je voudrais, au nom du Président en exercice, vous remercier pour le travail accompli et pour les efforts fournis depuis juillet 2009.

Aujourd'hui, 1er juin 2012, commence un nouveau chantier, celui de la rénovation et de l'établissement des nouvelles bases sur lesquelles reposera désormais le Conseil de l'Entente dans le concert des organisations de coopération et d'intégration de la sous-région ouest africaine.

Excellences,
Mesdames, Messieurs

Par la Charte du 5 décembre 2011, les Chefs d'Etat ont exprimé leur volonté de faire de notre organisation, un espace de paix, de sécurité et de coopération.

Aux fins de la réalisation de ces objectifs, la Charte a prévu la création de quatre organes :

- La Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement ;
- Le Conseil des Ministres ;
- Le Comité des Experts ;
- Le Secrétariat Exécutif.

Il me plait de rappeler qu'à la fin des travaux du Sommet du 5 décembre 2011, à Cotonou, le Secrétaire Exécutif du Conseil de l'Entente, en la personne de notre grand frère et doyen, Son Excellence Monsieur Patrice KOUAME, a été désigné par le Gouvernement de la République de Côte d'Ivoire et nommé, le 6 janvier 2012, par le Président en exercice, Son Excellence Dr Boni YAYI, Président de la République du Bénin.

Le 1er mai 2012, Monsieur Issoufou ISSA, de la République du Niger, a été nommé, par le Président en exercice, Secrétaire Exécutif Adjoint du Conseil de l'Entente, sur proposition du Gouvernement Nigérien.

A l'issue de nos présentes délibérations, nous procéderons à la nomination des trois Directeurs de Départements du Secrétariat Exécutif prévus par la Charte et qui ont été désignés par le Bénin, le Burkina Faso et le Togo.
La mise en place de l'architecture institutionnelle, et la nomination des différents responsables, constituent une étape très importante dans le processus de redynamisation de l'organisation pour garantir le succès des actions de reforme à mettre en œuvre.

Du 29 au 31 mai 2012, le Comité des Experts, organe technique qui appuie notre Conseil, dans l'accomplissement de sa mission, a tenu sa première session ordinaire pour examiner les différents textes de base devant permettre de doter l'institution d'une nouvelle armature institutionnelle et d'un cadre stratégique, politique, juridique et financier qui lui redonne vie, inspire la confiance des Etats membres et incitent les partenaires étrangers à coopérer avec elle.

Nos travaux de ce jour seront donc essentiellement consacrés à l'examen des conclusions de la session du Comité des Experts. Il s'agit d'examiner les textes devant régir le fonctionnement des organes et du Secrétariat Exécutif et de faire des recommandations à la Conférence des Chefs d'Etat.

Je souhaite que nos délibérations sur les différentes questions qui nous sont soumises soient brèves mais approfondies et enrichissantes en vue de nous permettre de dégager des propositions pertinentes dans le sens de la reforme souhaitée par les Chefs d'Etat.

Excellences Messieurs les Ministres d'Etat,
Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,

Notre rencontre d'aujourd'hui se tient dans un contexte où la paix et la sécurité sont menacées dans notre sous région.

Face à cette situation qui nous détourne des vrais objectifs de développement de nos Etats, nous devons œuvrer pour la sauvegarde et le renforcement du climat de paix dans l'Espace Entente qui doit servir de levier dans le cadre de la recherche de solutions aux différentes crises dans la région Ouest-africaine.

Il ne fait aucun doute, que par ses actions, le Conseil de l'Entente restructuré et redynamisé, contribuera à la réalisation de cet objectif.

Pour lui permettre de jouer effectivement ce rôle dans cette phase de restructuration, l'Institution a besoin d'être accompagnée et soutenue par les Etats membres, par la mise à sa disposition des moyens financiers et matériels dont elle a besoin.

Nous devons donc nous engager à honorer nos obligations vis-à-vis de l'organisation dans l'esprit de la Charte du 5 décembre 2011.

C'est sur ces mots d'exhortation et d'espoir, que je déclare ouverts les travaux du premier Conseil des Ministres du Conseil de l'Entente rénové, ce jour, vendredi 1er juin 2012.

Vive la Coopération régionale !
Vive le Conseil de l'Entente rénové !
Je vous remercie.

aff

aff2