Convention de la Jeune Chambre Internationale à Yamoussoukro le 05 octbre 2017,   Allocution de Son Excellence Patrice Kouamé,  Secrétaire Exécutif du Conseil de l’Entente

C'est pour moi un grand honneur de prendre part, ce soir, à la cérémonie d'ouverture de la Convention Nationale de la Jeune Chambre Internationale Côte d'Ivoire placée sous le signe du « défi de l'excellence ».


Vous me donnez l'occasion de revivre, avec un réel plaisir, cette atmosphère de fraternité et de responsabilité que j'ai connue autrefois lorsque je militais à la Jeunesse Etudiante Catholique comme Responsable du Lycée Technique d'Abidjan-Cocody et Trésorier National.


Je voudrais adresser mes fraternelles salutations aux Autorités de cette cité emblématique de Yamoussoukro, si chère à nos cœurs: le Gouverneur Augustin Thiam, les Députés Kouassi Kouamé Patrice, Baba Sylla, Kouadio Philippe, le Maire Gnrangbé, le corps préfectoral, les chefs coutumiers, la population de Yamoussoukro.
Merci à vous, Abdoulaye Alliagui, Président National de la Jeune Chambre Internationale Côte d'Ivoire, merci au Bureau et à vous distingués membres de la JCI pour votre invitation et toutes mes félicitations pour la parfaite organisation de cette Convention.


Politologue et économiste avant la lettre, Jean Bodin avait écrit il y a un peu plus de quatre siècles, en 1576, dans son ouvrage « La République » : « Il n'y a de richesse et de force que d'hommes ».
Ce brillant auteur conceptualisait ainsi une opinion largement partagée par la plupart des sociétés humaines.
L'idée est reprise aujourd'hui par les économistes dans la théorie du capital humain.
Celle-ci explique, en effet, que dans le processus de développement, hormis l'investissement dans le capital physique à travers la construction des routes, des usines, des bâtiments, etc., l'investissement dans le capital humain, c'est-à-dire la formation, l'éducation, le renforcement des capacités des hommes et des femmes, constitue un puissant facteur de croissance.


C'est ce à quoi la Jeune Chambre Internationale s'emploie avec ses membres. Elle fait de ceux-ci des citoyens éveillés, des femmes et des hommes de progrès capables de transformer leur milieu.
A cet égard, je suis impressionné par l'immense travail de réflexion, de sensibilisation et de formation réalisé par votre mouvement au cours de l'exercice 2017 pour renforcer les capacités des membres ou contribuer à la bonne marche de la cité.
Voilà comment avec méthode, détermination et endurance, une population ordinaire animée par quelques hommes d'exception, finit par bâtir une grande nation et devient un grand peuple.


A ce propos, en visite au Japon en 1981 à l'invitation de la Société Nomura, dans une usine à Tokyo, j'ai demandé à un jeune employé quelle était son ambition.
Il m'a alors répondu ceci :
« Ma première ambition est la place du Japon dans le monde » ;
« Ma deuxième ambition est la place de mon entreprise au Japon » ;
« Ma troisième ambition est ma place au sein de mon entreprise ».


126 millions de Japonais raisonnant de cette manière, j'ai compris pourquoi le pays des Samouraï a connu ce développement fulgurant depuis l'ère du Meiji au milieu du 19ème siècle.
C'est cet esprit conquérant que je souhaite aux membres de la Jeune Chambre Internationale Côte d'Ivoire et, à travers eux, à la jeunesse ivoirienne.


Bon courage et plein succès à vos travaux !

Dr Patrice Kouamé
Secrétaire Exécutif du Conseil de l'Entente

aff

aff2