Evaluation de la gouvernance politique dans l’Espace Entente

18 Déc 2017
Écrit par  CE presse
Publié dans Politique
(0 Votes)

stats moIB

Par la Décision N°108/CE/CONF/PR du 11 juillet 2016 portant adoption de l’Indice Mo Ibrahim pour l’évaluation de la gouvernance politique et sécuritaire des Etats du Conseil de l’Entente, les Chefs d’Etats, réunies le 11 juillet 2016 à Niamey au Niger ont marqué leur volonté de procéder à une évaluation annuelle de la gouvernance politique et sécuritaire des Etats membres.

Cet Indice Ibrahim de la Gouvernance en Afrique (IIAG) permet de mesurer la qualité de la gouvernance dans tous les pays africains de façon annuelle.L’IIAG 2016 a été publié le 03 octobre 2016 sous le thème : Une décennie de gouvernance en Afrique. En exploitant ces données le Secrétariat Exécutif a élaboré son rapport 2016 sur la gouvernance politique et sécuritaire dans l’Espace Entente conformément à l’article 5 de la décision sus-indiquée.

Ledit rapport  met en exergue les performances de gouvernance des Etats membres du Conseil de l’Entente ainsi que les défis  à relever. Il présente les données générales  sur la gouvernance en Afrique en 2016 ; les données IIAG 2016 sur la gouvernance politique  dans l’Espace Entente et aborde la situation des Etats membrespar rapport au Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP). Il en ressort ce qui suit :
-    Depuis 2006, 37 pays – où vivent 70% des citoyens africains – ont enregistré une amélioration de leur Gouvernance globale.
-    Sur cet échantillon, la Côte d’Ivoire (21e sur 54) enregistre la plus forte progression (+13,1 points), suivie par le Togo (+9,7 points), le Zimbabwe (+9,7 points), le Libéria (+8,7 points) et le Rwanda (+8,4 points).
-    La catégorie Sécurité et État de Droit est la seule de l’Indice ayant enregistré une tendance négative au cours de la décennie, avec une baisse de -2,8 points en dix ans. Ainsi, près des deux tiers des citoyens africains vivent dans des pays où l’indicateur Sécurité et État de Droit s’est détérioré.
-    Comparé à d’autres espaces, le Conseil de l’Entente se situe en bonne position :
o    Moyenne Afrique :             50,0/100
o    Moyenne CEDEAO :         52,4/100
o    Moyenne UEMOA :             51,6/100
o    Moyenne Conseil de l’Entente :     52,9/100.
Le Secrétariat Exécutif du Conseil de l’Entente s’emploiera à poursuivre la mise en œuvre de mesures dans les domaines politique et sécuritaire pour consolider les acquis mais également pour accompagner les Etats membres à inverser la tendance à la détérioration observée notamment en matière de Sécurité et d’Etat de droit au cours de la décennie.

Lu 245 fois Dernière modification le lundi, 18 décembre 2017 05:39